N115. Panthéra et la Sorcière du Poitou

Pierre-Alexis Orloff
Noire 115. Panthéra et la Sorcière du Poitou
ISBN-13: 978-1-61227-805-6
220 pages - 20 euros

Illustration: Christine Clavel



« Valeria eut alors très peur. Un cri suffirait à donner l’alarme, ce qui la contraindrait à s’enfuir avant d’avoir accompli sa tâche, à supposer qu’elle ne fût pas capturée. Ce fut cette peur qui décida de sa réaction : elle repoussa violemment l’infirmière dans le bureau d’où elle venait de surgir et, puisqu’elle avait encore son poignard à la main, frappa à deux reprises, une fois à la gorge, une fois à la poitrine, sans songer qu’elle était en train d’assassiner une innocente. Le sang jaillit des blessures, écarlate sous les lumières crues, et la femme s’effondra en émettant un gémissement étouffé – la carotide ouverte, le cœur transpercé. Valeria n’attendit pas de savoir si elle était morte : elle ressortit dans le couloir avec une seule idée en tête : abattre son véritable ennemi puis s’en aller, rentrer chez elle, fermer les yeux, dormir... et se convaincre au réveil que toute cette expédition n’avait été qu’un rêve. Hélas ! il était déjà trop tard pour cela. »

La nymphe Érynia, en compagnie de l’ancien policier Antoine Carlier et du journaliste François Renouard, part pour l’Angleterre, où elle compte visiter la sinistre forteresse qu’est Dunsmore Lodge afin de libérer son ami Sargo, le centaure, qu’elle y croit détenu.
Pendant ce temps, tandis qu’une fausse Panthéra commence à sévir dans la région parisienne et que réapparaît le satyre Faustus, Alice emmène son employeuse et amie Marie-France d’Aygues-Vives se réfugier dans sa vieille maison familiale, au cœur de la Venise Verte. Là, elle percera enfin le mystère qui lie Marie-France au déplaisant Hubert Mérigneux-Richard, mais ce sera pour affronter un adversaire d’un genre nouveau – peut-être le plus dangereux de tous.
Sorcière contre démon. Qui l’emportera ?

Pierre-Alexis Orloff est un être presque aussi mystérieux que les personnages qu’il invente. Passionné de cinéma et de littérature populaire, il mène une existence de reclus et peu de gens peuvent se vanter de l’avoir déjà rencontré. Panthéra est sa première œuvre publiée.