N40. Le Maître des Ombres

Jean-Christophe Chaumette
Noire 40. Le maître des ombres
ISBN-13: 978-1-61227-104-0
328 pages

illustration Aurélien Hubert

À l’intérieur de la figure géométrique, on avait tracé six yeux et trois bouches, qui composaient un visage difforme… Longtemps, le lieutenant Garnett contempla la hideuse vision, fasciné, hypnotisé. Puis le faisceau de la lampe se déplaça, rejetant dans l’ombre l’image du monstre. Jason s’accrocha à l’échelle de cordes, et attendit pour l’escalader que se calment les tremblements de ses membres.

En 2031, les Etats Sanctifiés et Unis d’Amérique contrôlent le Proche et le Moyen Orient, à l’exception de l’Iran contre qui a été lancée l’opération « Justice divine ». Jason Garnett, lieutenant de l’Armée de Terre, capture un soldat ennemi dans la crypte d’une ziggourat vieille de trente-trois siècles. La vision d’un terrifiant pictogramme gravé sur un des murs entraîne Jason dans une quête plus dangereuse que toutes les luttes qu’il a menées jusqu’ici.

Pourchassé par les combattants de l’Islam, il part à la recherche de la geôle dans laquelle les Zoroastriens pensaient avoir enfermé l’incarnation du dieu des ténèbres. Avec l’aide de son prisonnier, d’un rabbin de la secte des Haredim et d’une infirmière française, il devra comprendre quelle est la pire menace : le Maître des ombres, ancien démon captif depuis des millénaires, ou la folie des hommes dont l’âme est le véritable champ de bataille entre Ormuzd et Ahriman, le dieu de la lumière et celui des ténèbres.

Pendant plus de vingt ans, Jean-Christophe Chaumette a exploré tous les domaines de la littérature de l’Imaginaire, SF (Le Niwaâd), Fantasy (Le neuvième cercle), ainsi que le roman historique (Le pays des chevaux célestes, sous le pseudo Chris Jensen). Mais c’est surtout à travers le Fantastique qu’il s’est exprimé et a été distingué plusieurs fois par le prix Masterton (L’Arpenteur de mondes, 2001, prix spécial 2009 ; L’Aigle de sang, 2002 ; Le Dieu vampire, 2011).

lisez un chapitre

Ils ont écrit...

je vous conseille sans réserve LE MAITRE DES OMBRES qui est un thriller fantastique (dans tous les sens du terme) vraiment palpitant, admirablement construit et structuré, qui bénéficie d'une écriture très fluide et agréable. Un roman parfaitement réussi...
Fantasio

Voici un bon livre plein d’action, dans un futur dominé par les religions, avec de vieux mythes qui refont surface, des intrigues fort différentes qui se recoupent, une écriture agréable et intéressante, très bien faite pour l’action, malgré quelques coquilles pas vraiment génantes. Enfin, les personnages sont très bien travaillés et uniques, cela les rendant vraiment très intéressants.
Lire ou Mourir

La vraie force du livre réside surtout dans la précision convaincante des descriptions, que ce soit celles des scènes de combat, très réalistes, ou celles de la technologie étatsunienne améliorée, l’authenticité des personnages mis en scène, et le rythme enlevé de l’intrigue.
Wagoo

Le monde futuriste extrapolé par J.-C. Chaumette est lui un vrai régal. L’auteur a su exacerber les tendances visibles du présent pour proposer un monde plus avancé technologiquement, mais surtout beaucoup plus ancré dans les conflits religieux. L’auteur n’érige aucun camps en champion du bien et il réserve un sort apocalyptique aux deux parties. Un très bon récit.
PhenixWeb

Avec une précision étonnante, l’auteur pénètre dans les coulisses d’une guerre absurde où le rejet de la différence et le racisme dominent. Entre politique-fiction et mysticisme, Le maître des ombres, sous ses airs de dresser un tableau sombre de l’humanité, est un roman pacifiste qui n’oublie pas d’être distrayant.
Culture Prohibée (+ interview de l'auteur)

Le suspense est constant et l'action aussi bien décrite que palpitante. La guerre est présentée sans ménagement tandis que l'on entend les os qui se brisent, que l'on ressent les dégâts commis par les mines anti-personnelles et les bruits, le chaos de Jérusalem, l'ombre des ruelles, la technologie belliqueuse, l'odeur du sang également, répandu en quantité. Et au milieu l'inconnu qui nous transporte vers une fin paradoxalement aussi inéluctable qu'imprévue. C'est surprenant, mais le narrateur y arrive ici avec une grande fluidité et j'ai réalisé quand j'ai refermé le livre qu'il représentait déjà pour moi un chapitre important de ma bibliothèque.
From the Avenue

Ce roman sous ses dehors classiques se démarque des habituelles productions du même genre et on a l’impression que l’auteur défend un humanisme et non le cynisme ambiant. A déguster avec attention.
Noe Gaillard - Murmures