HS49. Le Maître des Fous

HS 49. Mario Mercier
Le Maître des Fous
ISBN-13: 978-1-61227-746-2
228 pages - 17 euros

illustration: Mario Mercier

Cela fait bientôt six ans que j’occupe cette mansarde pourrie de 13 m2 au toit pentu, ce qui me force à y entrer courbé, d’ailleurs je me suis tellement courbé dans la vie que j’en ai gardé le dos bombé, ce qui m’a fait surnommer par mes anciens collègues de travail mal intentionnés – j’ai été prof d’Anglais et d’Allemand – le cyphotique.

Le Maître des Fous marque le grand retour de Mario Mercier au fantastique avec les exploits peu ordinaires de René Taupin. Aussi invraisemblable que cela paraisse, l’auteur a pris comme modèle de ce récit, des personnages réellement existants.

Le parcours de Mario Mercier est atypique à plus d’un titre (écrivain, poète, peintre et cinéaste), mais il est surtout marqué du sceau de la censure pour nombre de ses œuvres depuis les années 1970, qu’il s’agisse de films ou de livres. Ses premiers déboires surviennent en 1969, date à laquelle paraît son roman érotico-fantastique, Le Journal de Jeanne, publié chez Éric Losfeld, salué  avec un enthousiasme vibrant par André Pieyre de Mandiargues lui-même qui écrira à l’éditeur : « …j’ignore qui est l’auteur, mais son invention, dans le beau domaine fantastique qui nous est cher, est d’une richesse prodigieuse. ». Depuis, l’ouvrage a été traduit au Japon, en Allemagne, en Italie, en Angleterre, en Hollande, au Danemark. (Alain Pozzuoli – Dictionnaire de la Censure).

« Je suis un homme du fantastique. Maintenant j’écris aussi pour dénoncer le manque d’amour et de fraternité, mais je m’oppose toujours à toute hégémonie. J’aime prendre le contre-pied des systèmes en place. L’imaginaire, cette vérité prémonitoire, m’immunise contre l’agressive faconde des imbéciles ».